• Rencontre avec Mathieu Leblond

    La possibilité d’être sur le vélo et prendre du plaisir

    Après une année passée dans le club d’Haillicourt, Mathieu Leblond a décidé de rejoindre son papa au sein du Team Méricourt. Même s’il ne compte pas être au top en ce début de saison, il compte bien  frapper fort  à mi saison et pourquoi récidiver sa performance de l’an dernier à Annequin. Au sein d’un groupe qu’il affectionne, il pourra mettre à profit toutes ses qualités de rouleurs. 

    Dominique BERTOUT l’a rencontré afin qu’il nous retrace ses débuts dans le vélo et nous dévoile ses ambitions pour la saison 2011.

    D.Bertout : «  Comment es tu arrivé dans le vélo ? »
    M.Leblond : «  J'ai commencé le vélo tout naturellement en voulant suivre l'exemple de mon père et de mon frère qui couraient tous les deux à l'époque, j'avais alors cinq ans. Tous les jours en rentrant de l'école j'enfilais mon équipement Banesto pour ressembler à Miguel Indurain, je faisais des aller-retour sur le trottoir en attendant que mon père rentre du travail. J'ai donc pris ma première licence à cet âge au club de Charles Erouart à Harnes comme la plupart des Méricourtois aujourd'hui. »

    D.Bertout : «  Quel a été ton meilleur souvenir sur le vélo ? »
    M.Leblond : « Ca reste pour moi ma 3ème place au championnat de France junior UFOLEP en 2006 à St Hellier. Ce fut une surprise pour moi car je ne m’attendais pas à être devant ce jour là.  Lors de la course, nous nous sommes retrouvés rapidement à cinq coureurs puis quatre sur un parcours qui me convenait à merveille avec notamment une longue côte. Dans le dernier tour, je n’ai pas osé attaquer. Avec du recul, je le regrette. Mais avec encore une ligne droite de 2 Km après la bosse et ensuite une descente jusque l’arrivée, j’avais peur d’attaquer de trop loin. De plus, le peloton se faisait menaçant et j’étais tellement heureux d’être devant que je voulais assurer une place sur le podium. Après l’arrivée, beaucoup m’ont reproché de n’avoir pas tenté une attaque. 
    Autre moment fort, je devais avoir sept ou huit ans et mon père s’est imposé à Sains en Gohelle en régional FFC. Ce jour là, j’avais pris mon vélo comme souvent pour pouvoir suivre la course à plusieurs endroits du circuit. Au départ, mon père m’avait dit «  Si j’arrive seul à la fin, tu te mets au bout de la dernière ligne droite et on fera l’arrivée ensemble ». Chose promise, il arrive seul. Aujourd’hui encore, les gens qui étaient là ce jour là m’en parlent encore. »

    D.Bertout :  « Pourquoi avoir intégré la Team Méricourt »
    M.Leblond : « En fin de saison dernière, Fabrice Bastin nous a demandé de rejoindre son club pour la prochaine saison. Il s'agissait pour moi l'occasion de rouler de nouveau sous le même maillot que mon père puisque j'ai repris la compétition l'an dernier au club d'Haillicourt et lui était à Bruay Labuissière. C'était aussi l'occasion pour moi de retrouver des gens comme Jonathan Cousin et Greg Himeur avec qui j'ai beaucoup de bons souvenirs que ce soit à Harnes ou à Aubigny. Maintenant, il va falloir apprendre à connaitre tous les autres. Malheureusement, je ne peux pas me joindre souvent à eux pour les entrainements du dimanche car je suis rarement disponible. Mais je ne suis pas inquiet, que ce soit lors des entrainements où j'étais présent ou lors de la soirée du club au mois de Novembre il y avait une bonne ambiance. Il faut que ça continu comme cela et avec des garçons comme Arnaud Duhamel ou Laurent Begliomini, il ne devrait pas y avoir de soucis. 

    D.Bertout :  «  Un mot sur ton Président Fabrice Bastin  »
    M.Leblond : «  En tant que coureurs nous devons avoir beaucoup de respect pour ce qu'il fait. J'ai déjà fréquenté  quelques clubs depuis mes débuts et ce n'est pas toujours évident  de voir un dirigeant derrière ses coureurs comme lui et qui fait autant de sacrifices. »

    D.Bertout :  «  Est ce que cela va être un plus de rouler à côté de ton père ? »
    M.Leblond : « Depuis mes débuts mon père a toujours était derrière moi. Jamais il ne m'a forcé a rouler. Quand j'étais gamin, je faisais ce que je voulais, je n'avais aucune pression contrairement à d'autres jeunes. C'est surement pour ça qu’aujourd’hui je roule encore, il ne m'a pas écœuré du vélo... C'est toujours plaisant de rouler avec lui et je suis fier de ce qu'il fait encore maintenant. Il va avoir 60 ans cette année, et le voir rouler comme ça encore maintenant, ça devrait être un exemple pour beaucoup. Pour lui, le vélo c'est sa vie et il n'imagine pas arrêter la compétition... En même temps, en 2010, il était encore dans les échappées régulièrement en pass mais aussi en 3 FFC comme à Chocques ou Busnettes.

    D.Bertout : «  Quels sont tes objectifs pour la saison 2011 ? »
    M.Leblond : « Le début de saison s’annonce un peu délicat.  Je roule peu en ce moment car je fais des travaux dans une maison que j'ai acheté en fin d'année dernière. J'aurais sûrement plus de temps pour le vélo vers le mois de mai. J'espère pouvoir gagner à nouveau au moins une course comme à Annequin l'an dernier et si je ne gagne pas ce n'est pas bien grave. Le principal est d'avoir la possibilité d'être sur le vélo, retrouver les copains sur les lignes de départ et prendre du plaisir. Je pense que c'est le principal à notre niveau... 
    Par ailleurs cette saison sous l'influence de Fabrice j'ai pris une licence Ufolep, je vais parfois participer aux courses de cette fédération. Comme je l'ai dit précédemment, j'ai déjà couru une saison en Ufolep en 2006 avec un bon souvenir comme le championnat mais avec de moins bons aussi, comme les petites guéguerres des fédérations qui nous dépassent parfois nous les coureurs et c'est dommage. J'espère que ca va changer avec le temps car c'était parfois pénible je me souviens. Après, comme je l'ai dis à Fabrice, je serais plus souvent en FFC car dans le secteur de Béthune il y a pas mal de courses contrairement à l'Ufolep. Je fais déjà beaucoup de route pour me rendre au boulot alors sur mes repos je me limite un peu... »

    Encore un coureur sur qui l’ont pourra compter à mi saison et notamment sur les Pass Cyclisme FFC dont il s’est fait un objectif.

     

    Rencontre avec Mathieu Leblond Rencontre avec Mathieu Leblond Rencontre avec Mathieu Leblond
    Rencontre avec Mathieu Leblond Rencontre avec Mathieu Leblond