• Rencontre avec Laurent Begliomini

    Me faire plaisir avant tout

     

    Après avoir fait ses armes auprès de la FFC, Laurent Begliomini a décidé de relancer sa carrière en intégrant le Team Méricourt dirigé par Fabrice Bastin. Une belle façon de dire qu’il a encore de beaux restes et qu’il est là avant tout pour se faire plaisir. Un nouveau challenge qui s’annonce à lui dans une équipe performante qui ne manquera de le mettre sur orbite si l’occasion s’en présente.

    Dominique Bertout l’a rencontré afin qu’il nous retrace sa carrière et évoque ses perspectives pour 2011

     

    D.Bertout :  « Fabrice, comment es tu arrivé dans le vélo ? »
    L.Begliomini : «  Le vélo a très vite été pour moi une passion. Dès mon plus jeune âge je baignais dans l’ambiance du cyclisme en sillonnant les routes avec mon père. Le premier coureur de la famille. Mais ma passion pour le vélo débuta réellement en allant encourager mon frère Fabrice, alors junior 2, qui commençait à briller sur les routes régionales.
    J’ai débuté la compétition en junior 1 (17ans) à l’ESEG Douai. Après 2 années d’apprentissage, j’ai suivi mon frère au Gazelec Douai où très rapidement je me suis senti à l’aise au sein de la structure familiale du président Mr Marronnier. Dans ce contexte favorable, les premiers résultats n’ont pas tardé à arriver ! »

    D.Bertout : « Durant ta carrière, quels furent tes plus beaux souvenirs ? »
    L.Begliomini : «  C’est incontestablement  mon passage de troisième catégorie en 1ère catégorie FFC la même année en 1993. Ce fut une grande fierté d’intégrer pour moi cette catégorie reine où j’ai pu côtoyer d’excellents coureurs nationaux et régionaux.  Cette montée m’a permis d’intégrer, l’année suivante, la section sportive militaire de l’ASCAIR (base aérienne 117 à Paris) où j’ai pu participer à de belles galères comme le circuit des Mines, le tour de la Manche, le tour du Bigorre…. Et bien sur le championnat de France militaire remporté à l’époque par un certain Nicolas Jalabert… »

    D.Bertout : « A l’inverse, quel fût ton plus mauvais souvenir ? »
    F.Begliomini : «  En fait , j’ai du arrêter précipitamment le vélo en 1995 avec un goût d’inachevé. Je commençais à obtenir de bons résultats mais la santé m’a fait défaut. En 1997, on m’a décelé une leucémie que l’on a pu soigner grâce à un don de moelle de mon frère…. (Il est décidément partout dans l’histoire de ma vie). »

    D.Bertout : «  Ensuite, tu as décidé de revenir dans le vélo : »
    L.Begliomini : «  Après 14 ans d’arrêt sans monter sur le vélo, j’ai eu envie en 2010 de revenir à ma passion et de me prouver que j’étais capable de me remettre en selle: bref un véritable défi personnel !. A mon modeste niveau (Pass Cyclisme), j’ai pris énormément de plaisir, j’ai réalisé de belles performances et j’ai même décroché un succès à St Just en Chaussée : probablement également un de mes plus beaux souvenirs !! »

    D.Bertout : «  Tu as décidé d’intégrer le Team Méricourt de Fabrice Bastin : »
    L.Begliomini : «  En cette année 2011, j’ai décidé de quitter le Gazelec pour intégrer l’ESC Méricourt. Ma décision a été motivée par : 
    - le souhait de pouvoir bénéficier d’une double affiliation FFC-UFOLEP et ainsi de pouvoir accéder à un calendrier de courses plus étoffé. En FFC, les courses en PASS se situent principalement du côté de Béthune, Isbergues alors que le calendrier UFOLEP est plus large et me permet d’accéder à des compétitions proches de chez moi dans le Douaisis. Le Gazelec n’était pas affilié à l’UFOLEP …
    - Surtout une volonté avant tout de se faire PLAISIR !!! Je me suis très vite aperçu qu’à l'ESC Méricourt, il régnait une très bonne ambiance avec des coureurs sympathiques. Je me suis rapproché du président Fabrice Bastin qui m’a très bien accueilli et qui n’exige qu’une chose : que chacun prenne du Plaisir !!! Tout à fait ma philosophie ! Quand on voit les excellents résultats du club en 2010, sa recette semble fonctionner ! Je tiens à nouveau à le remercier ! En plus de son dévouement c’est un excellent coursier ! »

    D.Bertout : « Quels sont tes ambitions pour 2011 ? »
    L.Begliomini : « Cette année, j’espère continuer à m’amuser. Bien sur, quelques succès me feraient très plaisir. L’esprit du compétiteur est resté intact ! Je ne pense pas qu’il soit question de se relancer, à 38 ans, je n’ai plus trop de grandes ambitions. J’aimerai faire un peu partager ma modeste expérience aux copains de l’équipe, participer à de belles victoires collectives… Il va falloir également concilier le travail avec le vélo. Avec un travail de journée et de fréquents déplacements ce n’est pas facile. Mais une nouvelle fois, le vélo reste une distraction ! »

    Le plaisir est toujours là pour ce sympathique, souhaitons lui une bonne saison 


    Rencontre avec Laurent Begliomini Rencontre avec Laurent Begliomini Rencontre avec Laurent BegliominiRencontre avec Laurent Begliomini