• Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies )

    Mes deux objectifs sont atteints

     

     

    Si au sein de la BBL Hergnies de Benoit Brassart, nous avons de sérieux clients du côté de ces messieurs. Du côté des féminines, on a également un groupe performant autour de Léonie Vaast, Nathalie Dzierwa et Christine Havrez. Un bien beau groupe qui a particulièrement brillé cette saison avec quelques succès à la clef. Notamment, la persévérante et passionnée Christine Havrez qui avec la volonté est parvenue à se hisser au haut niveau.

     

    Le reporter de VELODOM l’a rencontré, celle-ci lui a livré son bilan de la saison et évoqué ses ambitions futures.

     

    D.Bertout : «  Comment es tu arrivée dans le vélo et ton parcours jusqu’à aujourd’hui ? »
    C.Havrez : «  Jean-Marie ( mon mari ) m’a offert mon 1er vélo route il y a 20 ans environ, j’ai du faire 20 kms et il m’a poussée pour revenir !! J’ai mis 3 mois à m’en remettre !! Et au fil des années, les enfants grandissant, je pouvais rouler plus régulièrement, exclusivement le dimanche matin. On a pris une licence en cyclotourisme au club de Curgies avec lequel on participait aux brevets dominicaux. J’essayais petit à petit d’augmenter  le kilométrage et la moyenne, je me fixais toujours des objectifs ; on a fait plusieurs fois Curgies Bray-Dunes que le club organisait en septembre, j’aimais beaucoup les longues distances mais en « audax » à allure modérée. Jean-Marie de son côté s’entraînait aussi pas mal, du coup je m’intéressais à ses entraînements et essayais de les faire de mon côté. Puis il est venu aux courses Ufolep et un jour il m’a dit « Tiens au fait, je t’ai inscrite en PO à la course de Lieu St-Amand » Et là j’ai découvert un monde dont j’ignorais complètement l’existence !! Ce rassemblement de familles entières qui passent leur dimanche autour d’une course, à encourager un fils, un père, un frère (ou une sœur !!),  J’ai découvert aussi Italo, qui commentait ces courses avec tant de bonheur, de gentillesse et qui connaissait pratiquement chaque coureur ; et puis sur le vélo, ce stress avant le départ, les féminines qui m’ont carrément épatées, de les voir démarrer à fond, et d’attaquer. Et moi pour ma 1ère participation j’ai du rester avec elles 5mn !! là je me suis dit « ma vieille ya du boulot mais pourquoi pas… » Là on a attaqué les plans d’entraînement beaucoup plus sérieux et réguliers et le virus de la compétition ne nous a plus quitté !! » 

    D.Bertout : «  Peux tu nous dresser le bilan de ta saison sur route ? »
    C.Havrez : «  Mes 2 objectifs « championnat » sont atteints, de ce côté-là, j’ai vraiment réussi ce pourquoi je me suis entraînée tout l’hiver ; niveau courses, j’approche toujours le podium mais il me manque  du punch à la fin pour disputer ou le sprint ou les dernières attaques !. Et puis il y a eu ma participation au championnat de France ; ça c’était carrément le  bonheur !! Cette ambiance, tous les supporteurs nordistes qui vous encouragent, le plaisir de rouler en peloton exclusivement féminin ; par contre je peux vous dire que j’ai souffert et que j’ai passé la ligne d’arrivée avec l’estomac au ras des dents !! j’ai fait 11ème sur 22, ma foi, vu la côte qu’il y avait et le kilométrage, je n’aurais pas pu faire mieux ! Mais franchement je tire un grand coup de chapeau aux filles qui roulent et qui se battent toute l’année  pour prendre le départ des courses , qui ne ménagent pas leurs efforts pour les  animer , attaquer et prendre de  vrais relais  car quelque soit notre niveau, on doit vraiment donner tout ce qu’on a, physiquement et mentalement ; Sans compter que nous devons arriver à nous organiser pour pouvoir s’entraîner, gérer le travail et la vie de famille, et ça c’est déjà une belle victoire !!! » 

    D.Bertout : «  Pourquoi avoir voulu courir en 4ème catégorie ? »
    C.Havrez : « Après avoir pesé le pour et le contre, je me suis décidée à venir en 4 pour voir si ça pouvait m’aider à progresser ; en féminine j’ai toujours du mal à terminer mes courses, il me manque de la force et de l’endurance pour tenir les roues des plus jeunes ; bon, pour l’instant je n’arrive pas à tenir le peloton !! c’est que ça roule très vite, je fais les 1ers tours à bloc et après je lâche ; mais j’aime beaucoup rouler en peloton, c’est très stimulant et il faut apprendre à se placer. Après je fais mes tours toute seule ou alors il y a toujours des coureurs avec qui rouler et ce, à un bon rythme ; j’ai des moyennes que je n’avais encore jamais vues sur mon compteur !! et ça pour moi, c’est très motivant ! » 

    D.Bertout : «  Pourquoi avoir choisit la Team BBL Hergnies comme club ? »
    C.Havrez : «  Jean-Marie et Benoît se connaissent depuis plusieurs dizaines d’années  donc c’est tout naturellement que nous avons acceptés l’invitation de Benoît pour le rejoindre au sein de la BBL que nous savions être un club à l’esprit familial. » 

    D.Bertout : « Justement, un mot sur Benoit Brassart »
    C.Havrez : «  Un Phénomène ! » 

    D.Bertout : «  Est-ce un plus de courir avec son mari, même équipe et même catégorie ? »
    C.Havrez : « Être dans la même équipe que Jean-Marie est pour moi une évidence ; on est marié depuis 30 ans, on travaille ensemble depuis 13 ans et on a la même passion du vélo !! Ce serait bizarre de ne pas avoir les mêmes couleurs non ?!! Et la même catégorie, bon il est vrai que je ne vois pas son dossard bien longtemps !! hélas !! Mais je suis très fière de prendre le départ à ses côtés et c’est une motivation de + pour garder le rythme le plus longtemps possible… et à Nomain, alors que je m’étais prise un tour, il m’a rattrapée, a fini les 2derniers tours avec moi et on a passé la ligne ensemble ! J’étais aussi heureuse que si j’avais gagné ! » 

    D.Bertout : «  Tes ambitions pour 2014 ? »
    C.Havrez : «  Nous restons à la BBL, ça c’est sûr ! il y a une bonne entente entre nous tous ; et mes ambitions, les 2 championnats bien sûr mais aussi savoir tenir le peloton le plus longtemps possible et qui sait, un jour passer la ligne avec eux !!!!!! »

     

     

    Une véritable passionnée de vélo qui a de plus trouver son osmose dans un club sympathique et bien sur au côté de son mari. Un atout supplémentaire pour aller encore plus vers le haut. Nul doute qu’en 2014, on devrait l’a retrouvé en haut de l’affiche.

     

     

    Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies ) Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies ) Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies )
    Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies ) Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies ) Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies )
    Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies ) Rencontre avec Christine Havrez ( Team BBL Hergnies )

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :